Bocaux de Fougères, Bretagne / Storage bottles from Fougères, Brittany

ENGLISH TEXT COMING SOON – THANKS FOR YOUR PATIENCE!

Presque dix ans de collection entre le flacon de gauche et celui de droite … voici deux flacons de verre clair et de structure identique : un corps légèrement renflé, un col resserré et haut, deux bagues de col plates (comme sur les carafes à cidre normandes) et une lèvre en bourrelet. Plus un bouchon massif, maté à l’émeri, avec une prise quadrangulaire. Les deux flacons conservent des traces de verre à la piqûre (« glass-tipped pontil »). Fermés, tous deux mesurent un peu moins de 27cm de haut, bien que celui de gauche soit un peu plus haut que l’autre.

 

Venons-en maintenant aux différences entre ces deux flacons : le verre est clair et irrégulier (à vagues) sur le récipient de gauche, il est homogène et tire sur un vert très léger à droite, avec des traînées noirâtres au niveau de l’ouverture. Mais surtout, le flacon de droite présente un texte sur la bague de col qui se trouve immédiatement sous l’émeri :

« Verrerie.de Fougères.Ille-et-Vilaine »

et qui nous renseigne donc – chose assez rare – sur la verrerie qui a fabriqué ce récipient : Fougères, en Bretagne.

 

Un autre récipient de ce type (rempli de cerises à l’eau-de-vie ?) est présenté dans le livre de Van den Bossche (pl. 147(2)), qui le date de 1800 environ.

 

Armé de mes deux bocaux, j’ai moi aussi essayé de me faire une idée sur leur âge. Le texte fournit une première indication puisque le département d’Ille-et-Vilaine n’a été créé qu’à la Révolution. Ces bocaux datent donc de la fin du 18ème ou plus probablement du 19ème. Les marques de pontil semblent indiquer une date relativement haute, début 19ème. Le bocal de gauche me paraît – mais cela est assez subjectif – plus artisanal et plus ancien que celui de droite, dont le verre est plus homogène et légèrement teinté. Tous ces arguments sont relativement peu précis … mon impression, à ce stade, est qu’il s’agit bien de bocaux de la première moitié du 19ème siècle. La typographie du texte permettrait peut-être d’en dire davantage ; en tout cas, elle me paraît fort « moderne » pour remonter à 1800.

A Fougères, la verrerie de Laignelet est connue : http://patrimoine.bzh/gertrude-diffusion/dossier/verrerie-de-la-helloniere-puis-verrerie-de-laignelet/1286283c-c805-442c-bfa9-59c2de2c9f33#presentation

Toutefois, l’indication de la bague de col de mon bocal porte « verrerie de Fougères » et non « verrerie de Laignelet ». S’agit-il des mêmes verreries ? Bizarrement, dans une description du Département d’Ille-et-Vilaine en l’an XII (1803), il n’est nulle part question de verrerie, ni dans le département en général, ni dans l’arrondissement de Fougères (1). Pourtant, cette même année, un incendie détruit la halle de Laignelet, qui ne sera reconstruite qu’en 1809, avec une activité reprenant à partir de 1817.

Si Fougères et Laignelet ne font qu’une seule et même verrerie, je serais donc tenté de dater mes bocaux des années 1820-40 (?) – celui qui est inscrit sans doute un peu plus récent que l’autre.

(1) Herbin et Peuchet, 1803. Statistique générale et particulière de la France republié par R. Durand en 1928 dans les Annales de Bretagne et des pays de l’Ouest (vol. 38 (3), p. 608-15) : https://doi.org/10.3406/abpo.1928.1648

3 comments on “Bocaux de Fougères, Bretagne / Storage bottles from Fougères, Brittany

  1. Bien belles ces deux carafes, sur le site Gallica, il y a quelques documents où il est question de verreries proches de Fougères (Ille et Vilaine) en 1833 ce sont les frères Leclerc qui les exploitent ce sont Laignelet (verrerie de Hellonière) et Bazouges la Pérouse. Il y aura une cristallerie mais beaucoup plus tardive créée en 1921 .
    Je ne suis pas trop étonné par le marquage du flacon « verrerie de Fougères.Ille et Vilaine », car en comparant chez moi la verrerie situé à Saint Léger des Vignes était (certainement pour des raisons commerciales) appelée verrerie de Decize, alors qu’il n’y a jamais eu de verrerie dans cette dernière ville.
    J’ai aussi vu sur Gallica dans « l’Annuaire de l’union fraternelle du commerce et de l’industrie » année 1900, que c’était un dénommé Chupin Henri qui était Maître de verreries à Laignelet par Fougères « Gobeletterie et verrerie de table ».
    Il y a aussi très intéressant sur ces verreries vu sur internet: Les amis des verriers du Pays de Fougères amisverriers.e-monsite.com. Ils indiquent que ces verreries sont très anciennes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s