Bonbonnes et carafe d’Alsace / Demijohns and decanter from Alsace (E. France)

Voici deux bonbonnes (hauteurs 30 et 31 cm) et un décanteur (hauteur 25 cm), typiques de la verrerie alsacienne. Les deux bonbonnes de verre ambré et ambre rouge sont caractéristique de la verrerie de Wildenstein (Neu, 1920 ; voir bibliographie). Ces bonbonnes ne sont pas facilement datables mais elles devraient remonter à la première moitié du 19ème siècle, d’après les quelques sources disponibles (Bellanger, 1988 ; Neu, 1920). Elles étaient initialement paillées, par les femmes. Le décanteur de verre léger et clair est décoré d’un motif gravé, floral d’un côté, plus géométrique de l’autre ; il date de la fin du 18ème siècle.

Here are two demijohns (30 & 31 cm in height) and a decanter (25 cm), made in Alsace (E. France) and quite typical of the local glasshouses. The two demijohns of amber and red amber metal are characteristic of the Wildenstein glasshouse (see Neu, 1920 in the reference section). They are not easily datable, but they should nonetheless date back to the first half of the 19thC, according to the few available published references (Bellanger, 1988; Neu, 1920). They initially had a wicker basket, made by women. The decanter of light and clear glass is decorated with an engraved pattern, floral on one side, more geometric on the other; it dates from the end of the 18thC.

bout_alsace_1

Dans la masse des productions françaises, les productions alsaciennes sont relativement distinctes. Elles se caractérisent, comme celles des Vosges toutes proches, par un verre ambré, des formes atypiques (voir aussi le « bô » fougerollais d’un post précédent) et un caractère un peu « archaïque », à l’image de ce décanteur qui, à première vue, paraît plus ancien que la fin du 18ème siècle.

In the huge mass of French productions, Alsatian productions are relatively distinct. They are characterized, as those of the nearby Vosges, by the use of amber glass, quite atypical forms (see also the « bô » fougerollais of a previous post) and a somewhat « archaic » style, as with this decanter that, at first sight, seems older than the end of the 18thC.

 

wildenstein_paille

Selon J. Bellanger, c’est précisément, dès le troisième tiers du 18ème siècle, le caractère archaïque des verreries alsaciennes forestières, peu spécialisées et fonctionnant en circuit fermé, qui va handicaper cette région. Au même moment, les Lorrains innovent avec une production moderne, dans des verreries au charbon. Le verre d’Alsace conservera quelques niches mais deviendra rapidement anecdotique dans le verre d’usage de l’Est de la France. Il gagne en charme ce qu’il perd en standardisation …

According to J. Bellanger, from the final third of the 18thC onward, it is precisely the archaic character of Alsatian glasshouses – wooden-heated, unspecialized and operating in closed circuit – which will handicap this region. At the same time, glassmakers in nearby Lorraine innovate with a modern production, in coal-heated glasshouses. Utility glass of Alsace will keep some “niche” markets but will quickly become anecdotal in the production of the East of France. It makes up for loss of standardization with old-fashioned charm.

5 comments on “Bonbonnes et carafe d’Alsace / Demijohns and decanter from Alsace (E. France)

  1. J’avais rapporté une belle collection de bouteilles et de bonbonnes de Wildenstein depuis Périgueux, vendue par un collectionneur. Elles sont entreposées dans la réserve de l’AAVW au dessus de la salle polyvalente du village à Wildenstein. Des photos sont parues dans le bulletin de cette association.

  2. A la verrerie de Wildenstein, les maîtres verriers et ouvriers verriers étaient originaires de Forêt Noire et de Suisse, certains de mes ancêtres verriers sont passé par cette verrerie avant de partir pour les verreries de Miellin en Haute Saône, et de Givors dans Le Rhône.
    Pour ma part c’est la première fois que je vois des bagues en ni d’abeilles sur ces Bonbonnes, peut être une spécificité de la verrerie de Wildenstein.
    Le décanteur en verre blanc ressemble quand même (je pense) au travail des verriers dit Allemands, je le trouve assez bien réussi.
    Encore de belles trouvailles Thierry!

    • Merci Serge, en effet les verriers étaient souvent suisses ou allemands … tu peux télécharger le pdf du papier de Neu, 1920 sur la page biblio du site, si tu ne l’as pas. C’est vieux mais intéressant. Aujourd’hui, je pars quelques jours en Normandie, à la recherche d’autres trésors 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s