Un oignon hollandais Wassenear Obdam / A Wassenaer Obdam Dutch onion

L’appellation « oignon hollandais » (Dutch onion) s’applique parfaitement à cet oignon : il est scellé aux initiales de la famille Wassenaer Obdam (W.O.), propriétaire au 18ème siècle du château de Twickel, proche d’Enschede, dans la province néerlandaise d’Overijssel (voir http://www.twickel.nl/)

The well-known name ‘Dutch onion’ fits this one perfectly: an onion with a seal reading W.O., for Wassenaer Obdam, the noble family living in the 18th C at the Twickel castle, near Enschede, in the Dutch Overijssel province (see http://www.twickel.nl/)

P1040597

Il s’agit d’un oignon vert olive ambré aux formes arrondies et au col élancé, assez différent des oignons les plus courants, dont le col est plus court et les formes plus angulaires. La bague de col est proche de l’ouvrant, fine et en faible relief ; la marque à la piqûre ressemble à la marque circulaire (« disc ») classique, mais avec des résidus de verre plus importants. Le lettrage du sceau est assez fruste et marqué des initiales WO. Hauteur : 19 cm. Dégât au col, résultant sans doute d’un retrait de bouchon trop énergique …

This onion slightly differs from other classical ones, whose neck is shorter and the overall shape more angular. Glass colour here is olive green with an amber hint. The tiny string rim is placed high on the neck, and in low relief. The pontil mark looks like the classical disc pontil scar, though with more glass remnants than usually. The ‘WO’ lettering to the seal is a bit rough. Height is 19cm. Uncorking damage to the the neck.

On peut supposer que les bouteilles de la famille Wassenaer Obdam provenaient de verreries relativement proches du château de Twickel : les plus proches se trouvent à l’Est de la région de production hollandaise (voir carte), à Zutphen et Deventer (45 km du château) et Zwolle (65 km). Le château est situé non loin de la frontière allemande mais les verreries allemandes sont situées à l’Est et au Nord du pays et donc considérablement plus éloignées que les verreries hollandaises. Il y a donc de bonnes raisons de penser que cet oignon provient des verreries les plus proches, à Deventer et Zutphen. Si c’est le cas, cet oignon doit dater des années 1740 à 1750, parce peu de verreries hollandaises ont produit avant (sauf dans la région d’Amersfoort).

It seems probable that the Wassenaer Obdam family purchased bottles in the vicinity of their estate. The closest glasshouses to Twickel Castle are located in the eastern part of the Dutch production area (see map), at Zutphen and Deventer (some 45km to the castle), and Zwolle (65 km to the castle). The castle is located close to the German border but as German glasshouses are predominantly located in the North and East of the country, it seems much more probable that this onion has been produced in the Netherlands, in Deventer or Zutphen. If such is the case, it dates back to 1740-50, as only the glasshouses in Amersfoort produced bottles earlier in the 18thC.

map

Carte modifiée de McNulty, 2004 (voir biblio)/Map modified from McNulty, 2004 (reference page)

L’itinéraire de cet oignon peut être tracé, de son lieu d’origine, les caves du château de Twickel, à ma collection : dans les années 1970 et 80, les propriétaires du château ont inspecté leurs bouteilles et se sont débarrassé de toutes les bouteilles endommagées. Certaines – sans doute les plus présentables – ont été offertes par la famille à ses employés. C’est le cas de celle-ci qui est passée d’un employé à ses héritiers, puis à la collection de Daan Wiechmann, à qui je l’ai moi-même récemment rachetée. Daan possède encore une bouteille de cette origine et d’un type légèrement plus récent, qui fera l’objet d’un deuxième post.

The itinerary of this onion may be traced from its place of origin, the cellar of the Twickel Castle, to my collection: in the years 70s and 80s, the owners inspected their bottles and discarded the damaged ones. Some of them, probably those with small damages only, were presented to employees of the estate. This happened with this bottle that was presented to an employee, passed to his heirs, and then came in the collection of Daan Wiechmann, from whom I bought it recently. Daan has yet another bottle with this origin, slightly younger, that will be presented soon in a forthcoming post.

A suivre …

More Wassenaear bottles soon …

3 comments on “Un oignon hollandais Wassenear Obdam / A Wassenaer Obdam Dutch onion

  1. Très belle bouteille qui a une histoire intéressante car provenant d’ un très beau château, il est sur, vu le sceau que c’est une commande spéciale des propriétaires de ce château, qui comme tu le dit devaient être fabriquées non loin de leur résidence, n’existe t’il pas au Pays Bas des personnes ayant étudié ces verreries et éventuellement ayant eu accès aux archives de ces dernières, ou des archives de ce château peut être restées aux mains des descendants des anciens propriétaires? Qui confirmerait la provenance de cette bouteille, et même aussi le vin qui remplissait ces flacons, mais aussi où il commandait ces barriques de vin.
    Thierry, il serait intéressant de répertorier toutes les verreries d’Europe que nous connaissons ainsi que le type de bouteilles qui y étaient soufflées. Cela permettrait peur être de mieux pouvoir trouver la provenance de nos bouteilles et de connaitre leur contenant, qu’en penses tu ?

    • Bien sûr, un répertoire comme celui-là serait l’idéal mais ce n’est pas aussi simple qu’il y paraît … dans chaque coin où on regarde, il y a des verreries qui apparaissent, disparaissent, changent de nom, etc … mais on peut essayer, région par région, pourquoi pas? pour les bouteilles hollandaises, il y a le fascicule de McNulty que j’ai mis dans la section biblio mais qui n’est pas terrible. Son principal intérêt est de montrer une série de bonnes bouteilles conservées au Smithsonian. Il reste tant à faire, une horreur 😉

    • J’étais un peu cynique dans ma réponse tout à l’heure mais, oui, je pense qu’il faut essayer, bien sûr, région par région. Ce ne sera pas simple mais il y a déjà des données: Kosler et Bellanger ont fait des choses, Palaude connaît très bien le Nord, j’ai un peu travaillé sur Dunkerque sous l’Empire et je vais me pencher sur la Normandie, je pense que les Anglais sont plus loin que nous, pour leur production nationale … il subsiste des lacunes mais à force de recherches, on doit pouvoir combler les manques! D’autant qu’à force de voir et manipuler des bouteilles, on finit par sentir des différences …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s