Cinq bonnes raisons d’aimer les bouteilles du 18ème siècle!

Voici cinq bonnes raisons (de mon point de vue!) de s’intéresser aux bouteilles du 18ème siècle et donc, pour moi, cinq bonnes raisons d’avoir créé et d’alimenter ce blog et, enfin, de collectionner avec passion les bouteilles de cette époque fascinante :

–       Le 18ème siècle marque une transition entre un système très cloisonné, caractérisé par des régimes de production et de taxation hérités des périodes antérieures, qui entrave la libre circulation des biens (voir photo ci-dessous !) et l’essor d’un commerce de plus en plus mondialisé, qui favorise les échanges au long cours, notamment avec les colonies d’outremer ou les nouveaux états, comme les États-Unis d’Amérique (voir mes posts sur les bouteilles de Jefferson !)

Scan0002

–       Le 18ème siècle voit aussi une évolution rapide et drastique des formes des bouteilles qui passent, globalement et toutes régions confondues (France, Angleterre, Belgique), de l’oignon à la bouteille cylindrique. La catégorie « datation et origine » de ce blog le montre régulièrement !

–       Avec l’essor de la mise en bouteille, notamment pour l’export, les volumes de bouteilles produits au cours de ce siècle explosent littéralement : à titre d’exemple, dans le bordelais, la production annuelle s’élève à plusieurs millions d’unités vers 1780. Qui sait, en France ou en Belgique, que les bouteilles ont été la première production de masse de nombreux bassins industriels ?

–       Pour soutenir cette augmentation de cadence, les verreries anciennes à bois font progressivement place à des verreries modernes et « industrielles », à charbon. Ce passage se fait assez précocement, dès la 2ème moitié du 18ème siècle, à Bordeaux (sous l’influence anglaise) et dans les bassins du Nord – où le charbon affleure naturellement. Il sera plus lent – ou ne se fera pas systématiquement – là où le charbon n’est pas aisément disponible, en Provence par exemple.

–       Si les verreries industrielles au charbon tendent à produire des milliers de bouteilles calibrées de verre sombre, de nombreuses verreries artisanales continuent de produire une infinité de bouteilles, flasques, flacons et bonbonnes de tous genres et de tous formats (voir photo ci-dessous, une bouteille à eau de Spa, Belgique, vers 1750), dans des verres de toutes couleurs ! C’est le charme du 18ème d’offrir à la fois des productions artisanales et industrielles, là où les productions du 19ème seront moins diversifiées.

 P1010108

La sixième raison, plus irrationnelle et subjective, est évidemment … le pur plaisir 🙂 !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s